Conduites en amiante: beaucoup de communes hesbignonnes concernées

Faut-il s’inquiéter de la présence de canalisation en amiante-ciment dans nos communes? Des élus veulent des analyses à la SWDE.

Louis Matagne
Conduites en amiante: beaucoup de communes hesbignonnes concernées
L’objectif «eau propre et assainissement» est un des 17 fixés par les Nations Unies. ©Florian VillesÚche - Fotolia

C'est l'émission #Investigation de la RTBF qui le dévoilait mercredi soir. En Wallonie, environ 3 000 kilomètres de canalisations, installées après la guerre, sont encore en amiante-ciment. Chez nous, plusieurs communes, majoritairement mosanes et hesbignones, sont concernées: Geer (30km de conduites – 75% des conduites sur le territoire communal), Berloz (19km – 67%), Lincent (20km - 57%) Wanze (97km - 54%), Héron (42km - 50%), Waremme (64km – 48%), Villers-le-Bouillet (47km – 52%) ou encore Burdinne (18km - 34%). Certes, dans les canalisations, l'amiante n'est initialement pas en contact direct avec l'eau. Mais qu'en est-il en cas d'usure, de fissures ou de cassure? "Un avis rendu par l'OMS en 2011 dit qu'il n'y a aucun risque sanitaire lié à l'éventuelle présence de fibres d'amiante dans l'eau, et d'autres études ont conclu la même chose", rassure Benoît Moulin, porte-parole de la SWDE, qui précise par ailleurs que les canalisations sont résistantes, même après plusieurs décennies. Des pièces présentées par la RTBF – dont une étude italienne alarmante – remettent cependant en question cette vision, et ravivent le spectre du principe de précaution. Face à des citoyens qui s'interrogent, certains bourgmestres souhaitent donc plus de clarté de la part du distributeur.