Un véritable touche-à-tout

Si Thomas s’est véritablement révélé en 2019, lorsqu’il a lutté toute l’année avec Olivier Manette pour la victoire finale sur la petite distance du Hesbignon, le Verlainois ne s’est pas réellement spécialisé dans les courses de cinq ou six kilomètres.

F.C.
Un véritable touche-à-tout
Thomas Suleau face à Olivier Manette, un duel qui a animé l’année 2019. ©Yves Bircic

En effet, la même année, il s'était aligné sur la longue distance du Condrusien alors qu'il comptait, en 2020, prendre part au Condrusien en version courte et surtout découvrir les longs parcours du challenge Delhalle. Sans oublier plusieurs participations à des courses longues d'environ 20 kilomètres. «J'aime bien faire un peu de tout, varier les plaisirs, rigole-t-il. C'est ce qui me plaît dans la course à pied. On peut faire ça n'importe où et n'importe quand, il n'y a pas forcément besoin de prendre la voiture. Et quand ça devient monotone, je délocalise. Par exemple, en fin d'année 2020, je partais faire un trail ou une longue sortie de 20 ou 25 kilomètres tous les dimanches. Par contre, je ne fais presque pas de piste. Je sais que cela permet de faire de très bons entraînements, mais c'est comme ça. J'ai envie de perdre le moins de temps possible afin d'aller m'entraîner. »