Perpétuer la magie de la Saint-Nicolas à l'école: «Ça fait du bien aux petits comme à nous»

À Engis, saint Nicolas s’est adressé aux écoliers par le biais de deux vidéos. Il avait aussi caché bonbons et cadeaux dans les classes.

C. Vi.
M. W.

Parce qu'elle ne voulait pas priver les enfants de la magie de Saint-Nicolas, mais qu'elle voulait préserver la santé du vieil homme et des écoliers engissois, Debora Lorneau, la coordinatrice de la cellule de crise, a eu une idée. Demander aux écoles de lui faire parvenir les questions que les enfants auraient aimé poser au grand saint. Parfois encadrés par les plus grands, les élèves des cinq implantations communales, de la 1re maternelle à la 6e primaire, ont ainsi rassemblé une série de demandes. «On a ensuite collaboré avec le centre culturel et le CCJE», précise Debora Lorneau. Les animateurs ont constitué un décor dans lequel ils ont accueilli saint Nicolas pour lui soumettre, en face caméra, lesdites questions. Il a longuement répondu aux enfants et en a même profité pour leur glisser quelques messages, comme «ne pas jeter ses déchets dans la cour» ou «ne pas laisser de petits copains de côté».

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...