Une Clavinoise séduisante s’incline à Braives

La logique du classement a été respectée au marquoir, mais sur le terrain, une Clavinoise remaniée a fait mieux que se défendre et méritait mieux. Braives - La Clavinoise : 3 - 0

Jean-Luc Braida
Une Clavinoise séduisante s’incline à Braives
Morsat, ici contre Momalle, a ouvert le score pour les Braivois. ©Yves Bircic

Braives a fait le boulot face à La Clavinoise et peut donc se rendre à Ougrée dimanche prochain en ayant préservé l'écart de trois points qui le sépare du leader qui s'est aussi imposé. Mais la victoire hesbignonne a été acquise dans la douleur. Déjà privés de Bawin, Pessotto et Cagnoni, blessés, les locaux ont perdu Streel dès la 11e et Rossi à la 20e. Les deux louperont le choc à Ougrée. Et puis La Clavinoise a fait mieux que se défendre avec cette équipe remaniée. Les anciens Limbrée (dans l'axe défensif) et Duchesne (en six), ont prouvé qu'ils pouvaient encore rendre de précieux services. Et la classe biberon a été épatante. Cheniaux (17 ans) et Beauboire (16 ans) ont abattu un boulot monstrueux dans la ligne médiane. Prince (19 ans) n'a rien à se reprocher entre les perches. Et Sciascia (21 ans) a mis le feu sur le flanc gauche offensif à tel point que Jofray Hella a sorti Joao qui ne parvenait pas à contrer le feu follet visiteur. Mais Braives a inscrit trois buts et son adversaire aucun. «Trois buts évitables», commentait Bernard Jadin. Le premier est consécutif à une rentrée en touche à vingt mètres du point de corner. Sanna hérite du cuir et centre pour le front de Morsat qui plonge au premier poteau et décroise la course du ballon. Sur le deuxième Sciascia perd le cuir au milieu du terrain ce dont profite Fernandez pour lancer Sanna qui dribble Prince et conclut. Le troisième voit Knuts adresser un centre tendu que le jeune Lemmens, entré une minute plus tôt, détourne dans son propre but. Ajoutez une équerre pour Charlier et un superbe arrêt de Prince sur une frappe de Dorval et c'est à peu près tout pour Braives qui a certes amené plusieurs ballons chauds dans les seize mètres mais sans trouver preneur. En face, Sciascia a perdu deux duels seul face à Graczyck et a frappé le petit filet tandis que Cheniaux, Beauboire et Luca voyaient un essai flirter avec le poteau. Braives sort donc d'une semaine chargée avec un bilan comptable parfait mais un effectif amoindri. La Clavinoise, elle, peut aborder l'avenir avec sérénité… mais elle devra se montrer plus concrète.