D’autres observations à Braives

Pour Alain Licoppe (coordinateur du Réseau loup de Wallonie), ce témoignage reste interpellant car plusieurs autres observations de loups ont été signalées du côté de Braives.

Même si sans image, il reste difficile d’être certain qu’il s’agissait bien d’un loup. «Plusieurs espèces de chiens ressemblent très fort aux loups», dit-il. Concernant la peur des gens vis-à-vis de cet animal, «elle est gravée dans l’inconscient de l’homme», avec qui la cohabitation a toujours été compliquée. «Mais le loup a lui aussi peur des humains, ce qui est également inscrit dans ses gènes de par l’histoire. Là où le loup peut être dangereux, c’est pour les animaux de compagnie. Notamment les moutons mais aussi les chiens qui se trouveraient sur leur territoire.» Mais en Hesbaye, il y a plus de chance qu’il s’agisse d’un loup solitaire, de passage. «Si tant est qu’il s’agisse bien d’un loup», répète le spécialiste.