Henrion: «C’est prometteur»

Elle a poussé un gros ouf de soulagement, Ludivine Henrion. Quand elle est arrivée sur les circuits locaux du Samyn, à Dour, pour rejoindre la cabine des commentateurs de la course, elle savait déjà que plusieurs de ses filles iraient au bout de cette course internationale.

J.G.

Et le moins que l'on puisse écrire est que cette mission a été plus qu'accomplie. «Pourtant, cela avait plutôt mal commencé, explique-t-elle. Le départ a été très rapide et les deux premières filles que nous avons dépassées, qui étaient distancées, étaient de notre équipe… Et après dix bornes, nous en avions quatre dehors.»