Le commentaire d’Anthony Rizzi après le décès de Philippe Gustin: Adieu, Phil, on t’aimait bien tu sais

Le coach de Jehay, Philippe Gustin, est décédé ce samedi 11 mars 2023.

Anthony Rizzi
Le commentaire d’Anthony Rizzi après le décès de Philippe Gustin: Adieu, Phil, on t’aimait bien tu sais
©-Montage EDA

" Désolé mais je ne rentrerai pas dans le jeu de mon club qui a décidé de ne plus vous parler. Je respecte trop votre travail pour ça. Il est d’ailleurs capital dans notre société." On est en décembre 2018 et, à cette époque, un de mes articles qui évoque la situation financière compliquée de Waremme fait couler beaucoup d’encre. Malgré l’embargo de Waremme à mon endroit, Philippe Gustin, homme libre, indépendant et intelligent, résiste. En stoum, il continue de nous alimenter en infos. Cette anecdote résume bien le personnage. Un homme bon, avec des principes, ouvert au dialogue et avec qui on pouvait aborder tous les sujets, même les plus sensibles. Son départ vers l’autre rive rime avec la fin d’une certaine idée du football. Le football pur, qui reste un plaisir avant tout, qui sent bon l’amitié et la bière lors de la troisième mi-temps. "Phil" n’était pas un coach d’argent, de pouvoir ou d’ego. Le foot lui permettait juste de vivre un peu de sa passion, d’entretenir ses amitiés et de passer un moment agréable. Comme jadis, diront les mauvaises langues. Oui, comme avant, quand il coachait Solières, Amay et Waremme sans se prendre la tête, même dans l’antichambre du foot semi-professionnel dans la très sérieuse D2. Sa bonhomie, sa joie de vivre mais surtout sa sincérité vont manquer à un paquet d’observateurs de notre foot régional. À commencer par moi, Florian, Thomas, Alaric, Jean-Luc, Antoine, Romain, Stever, Alain, Luc, et tous ces journalistes qui, chaque semaine, ont eu le bonheur de parler foot et vie avec lui. Adieu Phil, on t’aimait bien.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...