Amay n’est pas si moribond que cela

Malgré la défaite, les hommes de Didier Jamotte ont montré qu’il fallait compter sur eux pour vivre une saison de transition en Division 2.

Toni POLIZZI
Amay n’est pas si moribond que cela
Didier Jamotte, pour sa première en championnat avec sa nouvelle équipe, était heureux de ce que lui ont montré ses joueurs malgré la défaite. ©Doc

Battu 25-22, Amay est loin d'avoir reçu la raclée redoutée à Kraainem, l'un des favoris pour la montée. Tenant tête aux Bisschop de BeneLeague et consorts, les hommes de Didier Jamotte y ont même crû dans les quatre dernières minutes. Revenus de 22-16 à 25-22, ils ont eu trois franches occasions. Que se serait-il passé dans la tête des Brabançons à ce moment précis tant les Noirs avaient cette rage d'y croire? On n'en sait rien mais en tout cas, explique Bernard Destexhe, on a bien vu que nous avons su nous reprendre après un départ compliqué. D'ailleurs, je suis arrivé en retard et c'est à ce moment qu'Amay a repris ses esprits (rires). Ce qui est clair, c'est que nous avons une équipe, comme je l'ai déjà dit, qui a dû être rebâtie après tous les départs. Et pas seulement la D2, c'est tout Amay qui est en reconstruction depuis cette crise sanitaire.»