L’union culture-écoles fait la force

Les écoles s’invitent au centre culturel et vice-versa. À Ombret, une danseuse libère, du coup, les élèves de la pression liée au Covid.

Frédéric Renson
L’union culture-écoles fait la force
La danseuse liégeoise Juliette Colmant amène les élèves d’Ombret à créer leur propre expérience corporelle, le vendredi. ©-Eda F.R.

«Moi, je suis un soleil, parce que je suis contente d'être ici. Et je suis un peu nuage car je suis triste de ne pas vous voir vendredi prochain.» Hier, comme chaque vendredi matin depuis le début de l'année scolaire, la danseuse contemporaine Juliette Colmant accompagnait les élèves de maternelles et des 1re et 2e primaires à l'école communale d'Ombret dans le cadre du décret Culture-École. À chaque fois, la rencontre d'une heure débute par l'humeur météorologique de chacun avant de passer à l'atelier danse focalisé sur la quête de sa propre expérience corporelle et l'apprentissage du toucher de l'autre. «Je n'enferme pas les enfants dans un cadre défini, je les laisse créer leurs propres mouvements, explique l'artiste professionnelle. L'idée est de les mettre bout à bout vers un résultat. J'aime varier les musiques entre douces et plus toniques car cela les amène instinctivement autre part.»