Réaliste… pour les faire stresser

Le théâtre des opérations portait bien son nom ces derniers jours à Charleville-Mézières pour les exercices coordonnés du 4e bataillon d’Amay.

Les postes de commandement militaires étaient d’ailleurs installés devant le théâtre! Chaque jour, de nouveaux scénarios étaient mis en scène et joués avec passion, devant des passants devenus spectateurs malgré eux. Tel soldat devait simuler une blessure hémorragique, tel autre un choc psychologique (intégré depuis l’Afghanistan) ou celui-ci, la mort. Étonnants de réalisme, les maquillages réalisés par un instructeur secouriste: éventration, œil crevé, balle dans la tête. Une des clefs de la réussite de l’exercice, explique le médecin principal Julien. Garrot, injection, pansement… Tous les gestes de sauvetage devaient être éprouvés en situation de stress au milieu de cris, du sang et au milieu parfois de lancer de grenade ou de tirs à blanc.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...