Amay: le service d’accueillantes du CPAS repris par l’ASBL « L’accueil des tout-petits »

Déficitaire pour le CPAS d’Amay, le service d’accueil est repris par une ASBL liégeoise. Avec une prime de 3 ans aux accueillantes pour compenser la différence de salaire. " Tout le monde est gagnant à long terme ", estime le président Éric Englebert.

Frédéric Renson
 La reprise des accueillantes du CPAS d’Amay par l’ASBL liégeoise permet de maintenir une capacité d’accueil sur la commune.
La reprise des accueillantes du CPAS d’Amay par l’ASBL liégeoise permet de maintenir une capacité d’accueil sur la commune. ©Eda – 10814119083 

C’était un des dossiers "chauds" de la fin d’année à Amay. Le CPAS avait annoncé aux 13 accueillantes d’enfants à domicile son intention de mettre un terme à ce service déficitaire pour les caisses. "La problématique vient du fait que les subsides reçus de l’ONE ne couvrent pas les salaires des accueillantes. On en est à 30 000 € de déficit par an et cela n’irait pas en s’améliorant, explique Éric Englebert, le président du CPAS d’Amay depuis 2021. Pour rappel, la Commune d’Amay et le CPAS sont sous plan de gestion et le CRAC m’a clairement fait savoir qu’il fallait fermer ce service, d’autant que l’accueil de l’enfance ne fait pas partie des missions premières d’un CPAS."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...