L’arrondissement de Huy-Waremme est le plus touché par la désertification des banques

La désertification bancaire menace nos communes rurales. Les députés Écolo Rodrigue Demeuse et Nicolas Parent souhaitent un distributeur à 2,5 km de chaque habitant.

caroline viatour
 Une étude de l’IWEPS a démontré que la dynamique de désertion était bien réelle. 20% des communes de l’arrondissement de Huy-Waremme sont touchées.
Une étude de l’IWEPS a démontré que la dynamique de désertion était bien réelle. 20% des communes de l’arrondissement de Huy-Waremme sont touchées. ©Batopin

Fermetures d’agences bancaires, disparition progressive des distributeurs dans les villes et villages: le phénomène de la désertification bancaire touche toute la Belgique. Une tendance que connaît aussi l’arrondissement de Huy-Waremme. Les députés Écolo, Nicolas Parent et Rodrigue Demeuse, ont donc décidé de réagir, chacun à leur échelon. "Bpost a bien une obligation d’installer un distributeur lorsqu’il n’y en a plus dans une commune, mais ça reste une façon de remédier au manquement des banques privées, entame Rodrigue Demeuse. C’est une solution de secours finalement. Un distributeur par commune ça reste trop faible quand on voit parfois des territoires qui sont très étendus. Les banques doivent prendre leur responsabilité mais elles ne le font pas." Pourtant, Batopin, qui est le regroupement des quatre grandes banques (Belfius, ING, BNP Paribas Fortis et KBC) vise également à installer de nouveaux distributeurs. Mais dans les faits, quelle est la réalité sur le terrain ? "Ils sont dans une dynamique de rationalisation et installent des distributeurs là où c’est rentable. C’est dans une pure logique de rentabilité sous couvert d’un service rendu à la population mais ils suppriment des distributeurs bien plus qu’ils n’en installent ", s’insurge le député hutois.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...