Ado tuée à Ougrée et suicide à Neupré: ce que l’on sait, ce que l’on suppose

Les circonstances du drame de vendredi se précisent petit à petit. Parmi les infos, vérifiées ou non, qui circulent, voici le point sur cette pénible affaire.

Jean-Louis Tasiaux
 La jeune petite sœur a été retrouvée, en vie, dans la voiture de l’homme qui s’est suicidé.
La jeune petite sœur a été retrouvée, en vie, dans la voiture de l’homme qui s’est suicidé. ©Léva

Vendredi, une Anderlechtoise de 14 ans a été retrouvée tuée, près d’un bois à Ougrée. Un peu plus tôt, c’est un Sérésien de 37 ans qui avait été découvert, pendu, à Plainevaux, aux grilles de la salle de réception, la Coccinelle. Les deux décès sont liés. Une instruction est en cours au sein du parquet de Liège pour tenter de faire la lumière sur cette pénible affaire. Secret de l’instruction oblige, le parquet se veut toutefois très discret sur ce dossier.

Disparues depuis jeudi soir

Ce que l’on sait et qui est confirmé par le parquet, c’est que l’adolescente de 14 ans avait été attirée par le Sérésien, via le réseau social Snapchat. Le trentenaire lui aurait proposé d’aller faire du shopping et un rendez-vous aurait été fixé en région bruxelloise. La jeune fille aurait accepté la proposition et aurait emmené sa petite sœur de deux ans et demi avec elle.

Les deux filles avaient été signalées disparues depuis jeudi soir. Si l’adolescente a été tuée, sa petite sœur a été découverte vivante, en état de choc, dans la voiture du Sérésien. Celle-ci était stationnée à Plainevaux, non loin de l’endroit où le trentenaire a été retrouvé pendu.

Durant le week-end, les enquêteurs ont entrepris d’analyser les messages échangés entre l’adolescente et le trentenaire sur Snapchat. Le but est de savoir comment l’homme a attiré la jeune fille et de savoir si d’autres personnes sont éventuellement impliquées.

L’autopsie du corps de la jeune adolescente sera pratiquée aujourd’hui. Elle devrait permettre d’en savoir davantage sur la cause de la mort et sur le timing de ce drame.

Une pierre sur la tête et le buste

D’après certains médias, relayant des sources policières, la jeune fille a été découverte par un joggeur, près du bois Saint-Jean à Ougrée. Elle avait une grosse pierre sur la tête et le buste. Le sac de l’adolescente aurait été retrouvé dans la voiture du Sérésien, ce qui aurait permis aux enquêteurs de faire le lien entre les deux décès.

Ce que l’on suppose, c’est que le Sérésien aurait tué l’adolescente de 14 ans à Ougrée avant d’aller se pendre à Plainevaux. Pour quelle raison a-t-il agi de la sorte ? La jeune fille a-t-elle librement accompagné le Sérésien ? A-t-elle tenté de fuir ? L’homme pris de remords a-t-il décidé de mettre fin à ses jours ? Autant de questions auxquelles les enquêteurs tâcheront d’apporter des réponses.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...