La vie des bistros dans l’angle de la onzième Biennale

Oyou a décidé de mettre un coup de projecteur sur les bistros, lieux essentiels de rencontre et de convivialité. À vos clichés et vos souvenirs.

C.Vi.
 Oyou veut immortaliser l’ambiance des bistros de village.
Oyou veut immortaliser l’ambiance des bistros de village. ©Heymans

Le centre culturel de Marchin, Clavier et Modave, baptisé Oyou, reprend le chemin de l’organisation de sa 11e Biennale de photographie en Condroz programmée pour l’été 2023. Si le thème et le parcours ne sont pas encore dévoilés, l’équipe ouvre déjà la marche en lançant un appel à photographies, "Moi et mon bistro". "C’est un avant-goût, amorce le directeur, Christophe Danthinne. Cette année, le bistro Chez Ruelle de Marchin fête son centenaire et on voulait se coller à cet événement. On ne peut pas encore tout dire mais d’une façon ou d’une autre la Biennale passera par le café. C’est un établissement qu’on a envie d’investir parce qu’il est synonyme de rencontres et d’échanges. Tout comme nous, acteur culturel. Les cafés font partie du patrimoine et de la mémoire collective." Des lieux mythiques qui pourtant disparaissent peu à peu. À une époque où le virtuel et l’Instagrammable ont pris une place majeure, à une époque où les bars concept foisonnent et se ressemblent tous, Oyou veut immortaliser, à travers les clichés, l’authenticité des bistrots de quartier.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...