Waremme : un défilé et les sirènes des policiers hesbignons pour rendre hommage à Thomas Monjoie (photos et vidéo)

Un hommage à Thomas Monjoie a été rendu devant la gare de Waremme, ce samedi, par les policiers de la zone de Hesbaye où il avait fait ses stages en 2018.

Frédéric Renson

Il était 16h35, ce samedi, devant la gare de Waremme quand une délégation de membres du personnel de la zone de police de Hesbaye est arrivée en défilé depuis le commissariat. Un moment voulu par tous pour rendre hommage à Thomas Monjoie, le policier d’origine donceeloise qui a été tué dans l’exercice de ses fonctions à Schaerbeek jeudi soir. Après une minute de silence, ce sont les feux bleus et les sirènes des véhicules de police qui ont été actionnés pour saluer la mémoire du jeune collègue âgé de 29 ans. "L’initiative vient du personnel de la zone, précise André Jamers, le chef de corps de la zone de police de Hesbaye. Je les laisse parler avec leur cœur. Il faut savoir que Thomas Monjoie a fait ses stages chez nous au sein du service intervention en 2018. Il n’a pas mis longtemps pour se faire accepter. Mais comme la zone n’engageait pas à ce moment-là, il s’est réorienté vers Bruxelles. Initialement, l’hommage était prévu ce samedi matin, mais plusieurs de nos hommes étaient mobilisés aux funérailles des deux jeunes dramatiquement décédés au Rallye du Condroz."

« Un garçon très discret et très à l’écoute »

Une bonne partie des 70 policiers composant la zone de police de Hesbaye ont participé à l’hommage. "Nous avons aussi invité sa promotion ainsi que les collègues de son ancienne zone à se joindre à nous, évoque-t-on au service intervention de la zone hesbignonne, à l’initiative de l’hommage. Nous étions 4 à encadrer le stage de Thomas quand il est passé chez nous en 2018. À titre personnel, je ne me souviens que rarement des stagiaires, à l’exception de ceux qui ont fait un bon stage. Thomas fait partie des 4 stagiaires dont je me souviens. En l’occurrence, il s’agissait d’un très très très bon stagiaire qu’on aurait recruté les yeux fermés si la zone avait dû procéder à des engagements. C’était quelqu’un de très discret. Il était à l’écoute et savait rester en retrait. Et puis, il affichait un sourire en permanence. C’est toujours plaisant de voir arriver de jeunes collègues avec ce profil."

Son frère et sa sœur très touchés dans l’assemblée

Près de 200 personnes ont participé à cet hommage d’ailleurs salué par plusieurs salves d’applaudissements à l’attention des policiers à l’initiative du rendez-vous, ainsi qu’en la mémoire de Thomas Monjoie. On y aura croisé une partie du collège de police de la zone de Hesbaye, le collège communal et le directeur général de Donceel. Sans oublier Julien, le frère jumeau de la victime, et leur sœur Marie visiblement très touchés par ces marques d’attention des anciens collègues de Thomas.

Les obsèques et l’inhumation au cimetière de Limont sont programmées vendredi en matinée.