Émilien Orban  : au nom du père (Andenne)

V.R
 Émilien Orban (2e en partant de la droite) était présent sur la spéciale de Héron, ce samedi matin.
Émilien Orban (2e en partant de la droite) était présent sur la spéciale de Héron, ce samedi matin. ©- EDA

Parmi les spectateurs présents sur le parcours de la spéciale de Héron, ce samedi matin, on retrouvait le pilote de rallye andennais Émilien Orban, accompagné de ses proches. « J’aurais bien participé, explique-t-il. Mais les inscriptions coûtent cher. » Mais même en tant que spectateur, pas question de rater le Rallye du Condroz. « Quand on est passionné de rallye, on est obligé d’être ici. » Cette passion, il la tient de son papa Grégory, aujourd’hui décédé, qui a pris part au Rallye du Condroz à de nombreuses reprises. « Moi aussi je me suis intéressé au rallye grâce à lui, explique son cousin et copilote Brieuc Vandevliedt. Mes parents le suivaient et ça m’a plu. » Et finalement, même son de cloche chez Eddy Giot, qui est à l’initiative de la virée sur le parcours condrusien. « Il était mon meilleur ami. C’est lui qui m’a fait découvrir ce milieu que je ne connaissais pas du tout et j’ai trouvé ça génial. Ça m’est déjà arrivé de laver sa voiture après les spéciales. Et quand c’était fini, on allait boire un verre ensemble », explique-t-il. V.R.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.