Rallye du Condroz : deux jeunes de 16 et 18 ans morts à Wanze

Le 48e Rallye du Condroz s’est clôturé sur un drame : deux jeunes de Hannut et de Huy sont morts, fauchés par une voiture.

Vincent Roger
 La voiture a percuté le mur, fauchant les spectateurs, avant de basculer dans la propriété privée. Ci-contre, la voiture impliquée, pilotée par Rary et Henry.
La voiture a percuté le mur, fauchant les spectateurs, avant de basculer dans la propriété privée. Ci-contre, la voiture impliquée, pilotée par Rary et Henry. ©DOC – EDA

C’est un véritable drame qui s’est produit ce dimanche après-midi à la toute fin du Rallye du Condroz, alors que la 48e édition s’était déroulée sans accroc depuis vendredi. À Moha, vers 15h30, pour l’avant-dernière spéciale Bas-Oha/Wanzoul, dans un long virage, une voiture a fauché un groupe de personnes, tuant sur le coup deux jeunes de Hannut et Huy et blessant plusieurs autres spectateurs. "L’accident est une sortie de route d’un véhicule de course qui a eu lieu dans le village de Moha, rue Alfonse Nicolas, à proximité du numéro 519", indique le communiqué du parquet. La Skoda, pilotée par Emeric Rary et Fabrice Henry, a d’abord percuté un muret (sur lequel se trouvaient plusieurs spectateurs), avant de basculer par-dessus dans une propriété privée. Ils ont été fauchés de plein fouet. La direction de course a immédiatement neutralisé l’épreuve spéciale et annulé le dernier tronçon chronométré du rallye. Rapidement, les secours ont débarqué en nombre sur place: pompiers, police, ambulances… La route a été bloquée et évacuée afin de laisser travailler les services de secours. Les deux personnes décédées sont des spectateurs venus assister en couple à l’événement. Il s’agit d’une jeune Hannutoise âgée de 16 ans et d’un jeune Hutois de 18 ans. "Ils retournaient vraisemblablement vers l’habitation du 519 dont ils connaissaient les habitants. Ils sont décédés sur le coup, estime le parquet. Un groupe de jeunes plutôt turbulents se trouvait aussi à cet endroit et avait fait l’objet de plusieurs remarques du commissaire de course, plus tôt dans l’après-midi. Les remarques visaient à les faire sortir de cette zone qui était dangereuse. Les deux jeunes victimes n’appartiennent apparemment pas à ce groupe de jeunes", précise encore le communiqué. Concernant le bilan humain, les autorités judiciaires évoquent "un nombre indéterminé" de blessés (on parlait au départ d’une dizaine de blessés), dont les jours ne sont pas en danger. Le pilote et son copilote ont aussi été emmenés à l’hôpital mais ne souffrent pas de blessures graves. Ils doivent encore être auditionnés par la police. Un expert automobile, un médecin légiste et le parquet sont descendus sur place. Les devoirs d’alcoolémie sont négatifs. Selon les premières observations de l’expert automobile, l’accident est dû à une sortie de route liée à la pluie et à la route glissante. Le spécialiste doit encore examiner le véhicule. "Il est impossible de dire pour le moment si les victimes se trouvaient dans une zone interdite. Nous ne communiquerons plus avant d’avoir reçu les PV de police", conclut le parquet de Liège. L’endroit de la spéciale n’était pas connu pour être particulièrement dangereux et n’avait jamais connu d’accident. Le bourgmestre en titre de Huy, Christophe Collignon, a annoncé la mauvaise nouvelle en direct sous le chapiteau vers 16h30 alors que les vainqueurs allaient monter sur le podium. Aucune remise de prix n’a finalement été organisée. Une 48e édition qui se clôture dans la douleur et la tristesse…