Article abonné offert

À Engis, la SA Marchandise arrête la vente de tracteurs

À Engis, la SA Marchandise met un terme à la vente de tracteurs sans quitter le secteur agricole. Elle veut aussi consolider son statut de spécialiste des engins de manutention et de levage de personnes.

Frédéric Renson
 Louis Botson (directeur commercial) et Ivan Marchandise (administrateur délégué) expliquent leur décision par la pénurie de techniciens agricole et un marché du tracteur en diminution.
Louis Botson (directeur commercial) et Ivan Marchandise (administrateur délégué) expliquent leur décision par la pénurie de techniciens agricole et un marché du tracteur en diminution. ©Heymans

Une page se tournera le 1er septembre pour la SAMarchandise dans le zoning à Engis. C’en sera fini de la vente de tracteurs agricoles, activité fondatrice de l’entreprise Deville créée en 1958 à Ombret et qui était le concessionnaire attitré de la marque International Harvester devenue Case IH. "C’est une décision que nous mûrissions depuis environ 5 ans.On a négocié un accord d’arrêt de contrat avec Case Benelux, confirme Ivan Marchandise, l’administrateur délégué qui a repris l’entreprise Deville, il y a presque 25 ans, pour en faire au fil des années un acteur incontournable de la vente de tracteurs agricoles et de la vente et location de matériel de manutention, de chantier et de levage de personnes. Le dernier tracteur a été livré dans une ferme il y a quelques semaines.Mais, cela ne veut pas signifier qu’on met un terme à la vente des autres matériels agricoles.On maintient la commercialisation de toute la gamme Pöttinger pour le travail au sol et la fenaison (charrues, semoirs, faneuses et faucheuses) sans oublier les chariots télescopiques Manitou pour nettoyer les étables, ramasser aux ballots, distribuer les aliments."