Braives : il veut développer le métier de cadranier

Artisan horloger, Frédéric Beine souhaite développer le métier de cadranier. Mais pour se faire, il a besoin de matériel spécifique.

Julie De Pauw
 L’objectif de Frédéric Beine, ce n’est pas de restaurer des montres de luxe mais celles de Monsieur et Madame Tout-le-monde.
L’objectif de Frédéric Beine, ce n’est pas de restaurer des montres de luxe mais celles de Monsieur et Madame Tout-le-monde. ©ÉdA

Depuis maintenant 10 ans, Frédéric Beine est artisan horloger dans son horlogerie baptisée « Art-Temps » et située à Braives. Il répare et restaure des montres et des horloges. Mais depuis quelques années, on lui demande de plus en plus souvent de remettre en état les cadrans. « Le problème, aujourd’hui, est que, lorsque l’on m’amène une montre pour la réparer et que le cadran est effacé, les gens me demandent souvent si je peux le remettre en état également. Or, je ne peux pas le faire car je ne dispose pas du matériel nécessaire. Les gens sont alors plus réticents à mettre des sous pour restaurer leurs objets alors que le cadran n’est pas fait. »