Jean-Paul Geuns est parti pédaler parmi les étoiles

L’homme au triporteur qui a promené des centaines de Waremmiens est décédé. Ses « Échappées hesbignonnes » vont manquer.

J.-L. T.
 En 2019, Jean-Paul Geuns commençait ses balades au profit des résidents des maisons de repos.Depuis, beaucoup de Waremmiens ont pris place à bord de son triporteur.
En 2019, Jean-Paul Geuns commençait ses balades au profit des résidents des maisons de repos.Depuis, beaucoup de Waremmiens ont pris place à bord de son triporteur. ©-Archives

Après quelques balades au début du printemps il comptait bien remonter en selle après son hospitalisation, pour continuer à promener les Waremmiens jeunes et moins jeunes.Hélas, Jean-Paul Geuns n’enfourchera plus son triporteur.Il est décédé mercredi à l’âge de 70 ans.

Ce retraité hyperactif était une personnalité dans la cité hesbignonne.Tout le monde l’a déjà aperçu avec sa chasuble fluo au guidon de son vélo triporteur.

Après avoir été à la tête du magasin Gammatherm, à Faimes, le dynamique retraité décidait de lancer le concept des "Échappées hesbignonnes".On était alors en 2019, bien avant les modes des vélos cargo et autres engins de ce genre. Pour Jean-Paul Geuns, c’était l’occasion de se remettre au sport tout en faisant plaisir aux autres qui sont moins mobiles.Étant donné son âge et ses antécédents médicaux, le Waremmien cherchait un sport compatible avec son profil et ses envies: "La marche, ça me donne mal au dos et la natation, je n’ai pas le courage, nous confiait-il lors d’une interview en janvier 2019. J’ai donc voulu me tourner vers le vélo que j’avais arrêté à 16 ans…"

"Je me souviens qu’il m’avait parlé de ce projet alors qu’il bricolait sur son triporteur dans les garages de notre immeuble , se souvient Frédéric Ruelle, son voisin de palier. Avec son projet de triporteur, il a vraiment beaucoup apporté à Waremme et à ses habitants. Je le voyais régulièrement bricoler pour ajouter un petit plus à son engin comme une installation musicale." Alors que le projet de Jean-Paul a fait des émules ailleurs, notamment dans le Condroz, il reste à espérer que son décès ne donne pas un coup de frein définitif aux Échappées hesbignonnes.

J-L.T.