Premier roman pour Élodie Christophe

À 31 ans, l’Esneutoise Élodie Christophe sort son premier roman, « Derrière le rideau ». Un livre feel good qui a déjà son petit succès.

Sabine Lourtie
 Élodie Christophe a pris deux ans et demi pour finaliser son premier ouvrage, un roman feel good.
Élodie Christophe a pris deux ans et demi pour finaliser son premier ouvrage, un roman feel good. ©pauline viatour

À 31 ans, Élodie Christophe, est une professionnelle des mots. Ancienne journaliste, elle est devenue entrepreneuse indépendante dans le secteur de la rédaction et de la communication. Le jeune Esneutoise vient de franchir un cap supplémentaireen publiant à compte d’auteur son premier roman, Derrière le rideau , dont l’écriture a débuté il y a deux ans et demi. " J’ai toujours aimé écrire, depuis toute petite, des poèmes, des histoires… Je voulais faire des études pour devenir écrivain mais ça n’existe pas. J’ai donc décidé de me tourner vers ce qui me paraissait le plus proche: le journalisme." Mais l’envie d’écrire de la fiction ne l’a jamais quittée. En 2018, elle s’inscrit dans un atelier d’écriture à Liège. "C’est ce qui a déclenché mon envie de ne plus écrire pour les autres ou sur les autres mais pour moi et sur des sujets plus personnels." En 2019, dans la voiture qui la mène à ses vacances, c’est le déclic. "Une image m’est revenue en tête: une serveuse qui nettoie une table et en face, un rideau toujours fermé, intrigant. Le trajet s’annonçait long. J’ai sorti mon smartphone et j’ai commencé à écrire cette histoire, à l’instinct." Après le smartphone, l’histoire s’est poursuivie sur la tablette et Élodie n’a plus lâché le fil, s’attelant à son roman de manière régulière, assidue. Deux ans et demi plus tard, le voilà terminé. Elle a pris le temps d’en faire une œuvre aboutie. "J’ai été épaulée par une coach littéraire. On a retravaillé le texte, l’ordre des chapitres… J’ai pris les services d’un graphiste, d’une illustratrice, d’un correcteur. Je tenais à ce que ce soit qualitatif."