Cour d’assises de Liège: des circonstances atténuantes à prendre en compte pour la défense de Terry Hoyoux

Pour Me Jean-Louis et Colin Gilissen, si Terry Hoyoux doit être jugé sévèrement, il y a aussi des circonstances atténuantes à prendre en compte.

Julie De Pauw
 Jean-Louis et Colin Gilissen ont rappelé le passé difficile d’un Terry Hoyoux à «punir justement».
Jean-Louis et Colin Gilissen ont rappelé le passé difficile d’un Terry Hoyoux à «punir justement». ©BELGA

Me Colin Gilissen est revenu, une nouvelle fois, sur le vécu pas toujours rose de Terry Hoyoux, notamment marqué par un père alcoolique. "Tous les jours, Terry Hoyoux se retrouvait au café alors qu’il avait 7 ou 8 ans. On dit de lui qu’à 10 ans, il devient autonome." Pour l’avocat de la défense, la vie de l’ex-Hutois fait partie des circonstances atténuantes dont le jury doit prendre compte. De même que son absence d’antécédents judiciaires, ses aveux et les regrets et les remords qu’il a exprimée. "Ne pas tenir compte de ça, c’est ignorer un pan de la réalité" , souligne Me Gilissen.