Du cannabis «que pour les bons amis»

La période infractionnelle est plutôt longue : entre le 18 janvier 2019 et le 16 septembre 2021. Au centre de ce dossier : la détention et la vente de cannabis par un habitant d’Amay né en 1996. Une activité qui a fait l’objet d’observations mais aussi de l’interpellation d’un tiers qui sortait du domicile du prévenu avec deux grammes. Une habitude que le client a prise depuis deux ans. L’homme nie en bloc. « Je suis un fumeur et cela se sait. Hier encore, j’ai reçu un appel pour cela ». Pour sa part, il achetait 25 grammes toutes les deux semaines. Mais, il n’y a de place pour les transactions. « Quand les gens venaient chez moi, je donnais mais uniquement aux très bons amis. »

C.Deth.

Peu d’éléments