MAIS ENCORE

Pas des sommes faramineuses

La Rédaction de L'Avenir
MAIS ENCORE

Les assurances ont-elles permis à la Ville de Huy de réduire la facture liée aux travaux de restauration du téléphérique?"En termes d’assurance, tout est réglé, poursuit le bourgmestre f.f. Éric Dosogne.Mais il n’y a pas eu des sommes faramineuses."Simplement parce que tout est fonction de la taille de l’aéronef."Si cela avait été un 747, on aurait eu beaucoup plus. C’est assez paradoxal car on ne tient pas compte des dégâts mais de la taille de celui qui a percuté."La Ville a ainsi touché 1,2 million d’euros des assurances. Et qu’en est-il du coût des travaux pour réparer les pylônes, remettre en état les deux stations et installer de nouvelles cabines?"Une bonne dizaine de millions."