La balle dans le camp carolo

Charleroi - Neufchâteau (d. 17 h)

Dominique Anciaux

Au-delà du constat concernant les difficultés rencontrées cette année, Anthony Stevens estime que la patience est de mise. "Nous construisons un véritable centre de formation. Cela ne se fait pas en un jour, ni même en une saison. C’est un travail de longue haleine, entamé avec les U16. Le but est de disposer, saison après saison, de garçons aptes, le moment venu, à intégrer le groupe de D2, lequel doit servir de vivier pour l’équipe première. Plusieurs joueurs qui évoluaient avec nous la saison passée ont intégré l’équipe première. De plus, nous avons perdu d’autres cadres et certains jeunes sont partis." Pour autant, le coach du Spirou B ne baisse pas les bras. "Il reste deux rencontres à disputer au premier tour. Plus huit autres rencontres au deuxième tour. Le maintien reste possible. La balle est dans notre camp, à condition de hausser notre niveau, de nous montrer plus dur, plus agressif, plus rapide. Rester en D2, ou y remonter le plus vite possible, est important sur le long terme. L’antichambre possède une dimension athlétique idéale pour servir de tremplin vers la D1."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...