Un point, c'est beaucoup mieux que rien!

Il faut parfois savoir se contenter de ce qu'on a et ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre. Le point arraché samedi vaut de l'or...

La Rédaction de L'Avenir
 Kaba, Bellia et Van Wynsberghe contrés par Gécé.
Kaba, Bellia et Van Wynsberghe contrés par Gécé. ©EdA - 60399338069

Evidemment, il s'en trouvera toujours pour affirmer "que Tournai a une nouvelle fois loupé le coche et écrabouillé la montre en or" étayant leur argumentation en brandissant les défaites conjuguées de Saint-Symphorien et de Mons tout en assénant "qu'avec des nuls, on n'avance pas."

C'est après coup qu'on peut avoir cette opinion parce que personne n'aurait osé parier sur un faux pas des Montois intra muros et de la périphérie. Et puis, quand on regarde le scénario du match qui nous occupe, on peut se dire que le nul est non seulement logique mais qu'il fait avancer - un peu - les Sang et or qui sont toujours en tête de la deuxième tranche avec deux points d'avance. Pour le même prix, le brevet d'invincibilité qui dure maintenant depuis neuf semaines aurait pu être rangé aux oubliettes. "C'est un bon point de pris" admettait d'ailleurs directement Jérémy Descarpentries "parce qu'on a quand même été mené deux fois au score. Il faut surtout retenir le positif. Oui nous avons eu des occasions pour faire 2-0 et on peut nourrir des regrets mais d'un autre côté, défensivement c'était plutôt portes ouvertes. Malgré ces carences, on n'a pas perdu, c'est ce que je préfère ressortir. Ce qui est bizarre, c'est qu'on encaisse sur des choses qu'on a essayé de corriger à la mi-temps."

Cette équipe d'Aische est toujours aussi difficile à manier. Début de match enlevé avant que Tournai n'ouvre le score. On croyait que le plus dur était fait mais la seconde période a prouvé l'inverse. "Celui qui peut se réjouir, c'est le spectateur neutre qui a vu un bon match de foot avec des buts" relevait encore le coach tournaisien. "Je pense que c'est un bon point pour les deux équipes."

Désorganisation collective

De retour après sa blessure encourue face à Couvin au mois de novembre, Yohan Brouckaert insistait lui aussi sur le point précieux à chérir plutôt que sur les deux autres qui auraient pu amener les lamentations: "Les deux équipes auraient pu l'emporter mais c'est un très bon point parce que nous avons dû courir deux fois après le score et même si on frappe encore la barre en fin de match, le nul est logique. En fait, il a manqué d'organisation des deux côtés. On n'a pas écouté les consignes, on a manqué d'équilibre et de réflexion dans le jeu. Ajoutez Aische qui s'est procuré trois occasions et qui a inscrit autant de buts. De notre côté, difficile de revendiquer la victoire quand on encaisse trois fois. On ne doit en vouloir qu'à nous-mêmes. Dommage parce qu'à 1-0, on était dans une situation idéale. Maintenant, il faut surtout voir aussi ce qui a été positif. On est revenu deux fois face à une équipe d'Aische qui n'est pas n'importe qui, ça montre la force mentale du groupe."

Il faudra malgré tout effectuer les réglages nécessaires pour éviter de prendre autant de buts parce que les Catinus, Gauchet et autre Dethier sont parfois rentrés comme dans du beurre dans le rectangle tournaisien. "On ne saura pas revenir dans tous les matchs comme on l'a fait ce week-end" concluait justement Malory Destrain. La visite à Braine qui s'est imposé contre Monceau permettra peut-être de récupérer Thambwe mais personne d'autre - Lekehal est retenu par son travail - alors que Calon sera suspendu. Bref, il faudra jouer juste dans tous les secteurs. Les Sang et or auraient pu être dépassés pour la tranche, ils ont au contraire encore leur sort entre les mains. Après deux matchs nuls, il faut maintenant essayer d'enchaîner deux succès et espérer que la tranche soit jouée avant de se déplacer à Manage...

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...