Pont-à-Celles ne laisse que les miettes

Joueur du PàC pendant une décennie, Nicolas Huyghebaert avait rêvé d’un plus beau retour au stade Van Mellaert que le 5-2 qui a sanctionné la visite de son Pays Blanc à la rue Notre Dame des Grâces. " J’espérais un nul, histoire que la troisième mi-temps soit bonne, sourit le désormais capitaine antoinien. Mais cela n’a pas tourné pour le Pays Blanc avec beaucoup d’éléments en notre défaveur. Nous étions, pourtant, meilleurs de Pont-à-Celles en première mi-temps. Sans doute notre plus belle période de la saison. Cela n’a pas suffi… Je suis très déçu car le score est forcé ! "

E.G.
 Nicolas Huyghebaert était de retour à Pont-à-Celles.
Nicolas Huyghebaert était de retour à Pont-à-Celles. ©ÉdA – Florent Marot 

C’est, néanmoins, avec beaucoup d’émotion que Nico a retrouvé ses anciens partenaires. "C’est une date que j’avais cochée en début de saison. En face, il y avait des joueurs que j’ai entraînés chez les gamins, explique Huyghebaert. Ma maman habite juste à côté du terrain et je suis passé trois fois dans la journée de samedi pour saluer des gens. En plus, on me fait la gentillesse de me confier le brassard, c’était un samedi tout à fait spécial. Tout comme s’asseoir dans l’autre vestiaire. Je garde énormément de bons souvenirs de mes dix ans au PAC mais, ce samedi soir, je sors frustré car nous ne méritions pas de perdre. Cela étant dit, Pont-à-Celles/Buzet possède une belle équipe."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.