L’Astrid Bowl sous pavillon français

Après Gabriel Debru l’an dernier, c’est Arthur Gea qui a inscrit son nom au palmarès. Chez les filles, Alina Korneeva a été expéditive.

Geoffroy Bruyr
 Les deux finalistes du tableau féminin avec Philippe De Raeve.
Les deux finalistes du tableau féminin avec Philippe De Raeve. ©ÉdA – 502120025706 

Le tennis français est à la fête à l’Astrid Bowl puisque, après la victoire de Gabriel Debru l’an dernier, c’est son compatriote Arthur Gea (71emondial, tête de série n° 14) qui a inscrit son nom au palmarès après une finale longtemps indécise contre le Roumain Mihai Alexandru Coman (106e). Les deux joueurs, âgés de 17 ans, ont eu un parcours facile pour en arriver là puisqu’aucun des deux n’avait perdu de set. Le Français a paru très crispé sur le court lors de la première manche qu’il a perdu sèchement (2/6) avant de se ressaisir et d’à son tour dicter les échanges dans la deuxième (6/1). Le dernier set fut beaucoup plus passionnant avec deux joueurs qui, tels deux boxeurs, se rendaient coups pour coups. Arthur a fait le break décisif survenu à 6-5 en profitant de grossières fautes du Roumain, émoussé physiquement. Très expansif sur le court, il n’a pas caché sa joie ni son émotion dans son discours d’après-match où, outre les traditionnels remerciements aux organisateurs, il a eu un petit mot sympa pour les chauffeurs avec lesquels il avait sympathisé. Il avait même pris soin de noter leurs prénoms sur un petit papier pour n’oublier personne. "C’est une victoire très importante pour moi, très significative, commenta-t-il ensuite avant de prendre le bus direction Roland Garros. Elle devrait me permettre de faire un joli bond au classement et d’avoir un accès direct à Wimbledon sans devoir passer par la case qualifications. Et puis il y a la manière avec laquelle je l’ai obtenue. Au premier set j’étais trop stressé. Je n’ai pas l’habitude de jouer devant autant de monde! Mais je n’ai pas perdu pied. Et en fin de match, je crois que je l’ai fait craquer physiquement en m’aidant du public qui m’a vraiment bien soutenu."