Marie-Christine, 62 ans, tuée par son ex à Courcelles

La scène d’horreur s’est produite ce dimanche soir, rue des Déportés à Courcelles.

L.C.
Marie-Christine, 62 ans, tuée par son ex à Courcelles

C’est une femme discrète, souriante et gentille qui a perdu la vie dans d’horribles circonstances, ce dimanche soir au sein de son domicile au numéro 70 de la rue des Déportés à Courcelles. Selon le parquet de Charleroi, qui a été avisé des faits et qui a ouvert une enquête, la sexagénaire aurait été tuée par les coups portés par son ex-compagnon. Une autopsie, qui aura lieu cet après-midi, devra confirmer les circonstances du décès de Marie-Christine M.

La zone de police des Trieux a été requise au domicile de la mère de famille ce dimanche soir, à la suite d’un appel d’un membre de la famille de la victime vivant à un autre étage au domicile. "L’ex-compagnon de la victime semblait être présent sur place et faire de l’esclandre", précise le parquet de Charleroi. Malheureusement, le temps que la police arrive sur place, il était trop tard pour Marie-Christine M. "Les policiers l’ont découvert ainsi que l’auteur présumé des faits dans la chambre. Les secours ont procédé à une tentative de réanimation durant 45 minutes, sans succès."

"Un ange quand il ne buvait pas"

Dans le voisinage, l’horrible nouvelle provoque beaucoup d’émotions et une onde de choc difficilement acceptable pour les voisins proches de Marie-Christine M. "Elle était souriante, gentille, mais discrète. Quand je la voyais, on se faisait signe pour se dire bonjour", témoigne l’une des voisines. "C’est vraiment horrible ce qu’il s’est passé. Voir ça près de chez moi, c’est difficilement réalisable. J’ai vraiment du mal à y croire et je suis sous le choc."

Selon les quelques témoignages recueillis dans le quartier, l’ex-compagnon pouvait se montrer violent. "Moi je le connais bien. Quand il rentrait dans un café, tout le monde avait peur parce qu’ils le connaissaient. C’était un bagarreur qui en imposait aussi physiquement. Il buvait beaucoup et pouvait péter les plombs rapidement", confie un voisin.

D’après les voisins, Marie-Christine M. a déjà été victime de violences conjugales par le passé. "Ils se quittaient, puis elle le reprenait. Moi-même je lui disais pourquoi tu le reprends et elle me répondait ‘parce que je l’aime’. Les traces de coups étaient cachées. Une fois, je l’ai vu avec une trace à l’œil et elle m’a expliqué une drôle d’histoire avec une casserole. On ne savait pas précisément ce qu’il se passait entre eux. Il ne m’a jamais rien fait ni dit quoi que ce soit. Mais il me faisait peur. C’était un ange quand il ne buvait pas."

Le parquet de Charleroi confirme d’ailleurs que l’ex-compagnon était récemment connu pour des coups portés à la victime. Ce dernier a été privé de liberté et est actuellement auditionné.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.