Carnaval de Charleroi: un rondeau matinal toujours marquant

Il est à peine dix heures du matin lorsque les tambours, les fifres, les grelots et les apertintailles se mettent à résonner. Toutes les sociétés de gilles ont convergé, grand chantier "Charleroi DC" oblige, vers le centre culturel L’Eden, cette année, plutôt que d’entamer la journée de mardi gras au sein de l’Hôtel de Ville. L’une l’après l’autre, chaque société a frappé, du sabot de ses membres, le pavé de la petite esplanade qui se trouve là, au coin du boulevard Jacques Bertrand, du boulevard de l’Yser et de l’avenue des Alliés. C’est le rondeau matinal, un premier moment toujours marquant et qui rappelle que si le nouveau folklore carolo a ravivé l’intérêt pour l’événement, le Carnaval de Charleroi peut se targuer de traditions largement centenaires.

Seb. G
 Les sociétés de gilles ont entamé leur mardi gras sur le parvis de l’Eden.
Les sociétés de gilles ont entamé leur mardi gras sur le parvis de l’Eden. ©ÉdA – 60481723028 

10 h 30 et la salle de la brasserie de l’Eden commence à se remplir, les autorités de la Ville attendent les Gilles pour leur remettre les médailles d’ancienneté. Cette année, 61 médailles ont été remises, allant de 5 ans à 60 ans de fidélité au Carnaval de Charleroi. La cérémonie aura également été l’occasion de souligner que l’ASBL "Comité du Carnaval" était dissoute et que l’organisation du cortège traditionnel incombait désormais à l’ASBl "Folklore et traditions". La passation des responsabilités s’est déroulée en toute amitié.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...