Charleroi: un coup de cutter pour un GSM

Condamné à 4 ans de prison, Ali a obtenu un sursis pour la moitié de la peine de prison.

L.C.
 À quelques centimètres près, l’agresseur tranchait la jugulaire de sa victime.
À quelques centimètres près, l’agresseur tranchait la jugulaire de sa victime. ©hugo1979 – stock.adobe.com 

L’homme détenu a eu beaucoup de chance. Sa victime aussi. À quelques centimètres près, Ali tranchait la jugulaire de Hawari avec son cutter et l’intention d’homicide aurait pu être retenue contre lui, si pas plus… Finalement, le détenu comparaissait face à la justice pour un vol avec violence d’un GSM et de 500 €.

Le 28 mai 2021, les secours interviennent en centre-ville pour soigner Hawari, qui vient de subir un coup de cutter quelques instants avant par Ali. La victime présente une solide balafre de plusieurs centimètres. La violence de l’agresseur ne s’explique pas, car Hawari avait accepté de prêter son GSM à son futur agresseur qui devait appeler sa famille au bled.

Une explication pas crédible

Pour se défendre, Ali (qui contestait être l’auteur de cette agression) jurait travailler en Italie à la date des faits. Bien tenté, mais pas crédible ! Des photos présentes dans son GSM confirmaient bien sa présence dans la Botte, mais bien après la date de l’agression.

Cinq ans de prison étaient requis à son encontre. La défense, qui a tenté la carte de l’acquittement au bénéfice du doute, n’a pas obtenu gain de cause. Ali écope finalement de quatre ans de prison avec un sursis simple de 5 ans, mais partiel pour ce qui excède deux ans de prison.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...