Meurtre de Philippe Alicardo à Jumet: la parité pour juger Jean-Yves Verreydt

Jean-Yves Verreydt a porté un coup de couteau fatal à Philippe Alicardo, le 27 novembre 2020 à Jumet.

Belga
 Au moment des faits, Jean-Yves Verreydt vivait dans une tente, non loin de la place la Perche à Jumet.
Au moment des faits, Jean-Yves Verreydt vivait dans une tente, non loin de la place la Perche à Jumet. ©BELGA

Ce sont six hommes et six femmes qui ont été tirés au sort, jeudi à la cour d’assises du Hainaut, et qui seront chargés de juger, dès lundi prochain, le 16 janvier, Jean-Yves Verreydt. Le Carolorégien âgé de 49 ans est accusé du meurtre de Philippe Alicardo, de coups portés le même jour à Roland Wuyts et du port d’un couteau. Quatre jurés suppléants ont été tirés au sort: trois femmes et un homme.

Il est un peu plus de 19h, le 27 novembre 2020 quand la police de Charleroi est informée qu’un homme vient d’être victime d’une agression au couteau, Place de la Perche à Jumet. À l’arrivée des secours, Philippe Alicardo, 57 ans, est décédé. Son corps git dans une mare de sang. Le quinquagénaire a reçu un coup mortel au niveau du cou.

Les enquêteurs analysent la scène de crime. Ils suivent des gouttes de sang menant au sentier du Ravel, qui relie la place de la Perche à un magasin. Des mouchoirs imbibés de sang sont retrouvés dans une poubelle. Il y a une tente un peu plus loin, occupée par un SDF, Jean-Yves Verreydt.

Selon Roland Wuyts, qui accompagnait la victime, ce dernier et Jean-Yves Verreydt se sont querellés durant l’après-midi sur le parking d’un magasin situé près de la Place de la Perche. Une vidéo prouve cette altercation. Il déclare que, plus tard, l’accusé les a menacés, puis suivis jusque sur la Place de la Perche, armé d’un couteau dont il s’est servi.

Jean-Yves Verreydt est interpellé à 20h43. Il est auditionné à la police et déclare qu’il a croisé Philippe Alicardo sur le parking d’un magasin et qu’il est allé le saluer. Ce dernier l’a alors frappé dans le visage avec un marteau, emballé dans un sac en plastique, le blessant à la bouche.

Il raconte que, plus tard, la victime et un autre homme sont venus le trouver devant sa tente et que Philippe Alicardo lui a porté un coup à l’arrière du crâne. Deux témoins confirment avoir vu deux hommes en train d’invectiver un SDF, lui ordonnant de sortir de sa tente.

Confronté aux déclarations de témoins, qui déclarent avoir entendu l’accusé crier "je vais te planter" et aux résultats de l’autopsie, l’accusé avoue avoir porté un coup de couteau à la victime, en état de légitime défense, ne pensant pas l’avoir blessé grièvement. Il dit avoir jeté le couteau près du monument aux morts. Le 13 janvier 2021, le couteau est retrouvé à l’endroit désigné par l’accusé.

Le procès, prévu pour quatre à cinq jours, est présidé par Jean-Paul Restau, conseiller honoraire à la cour d’appel du Hainaut.

L’accusation est représentée par François Demoulin, avocat général.

La défense de l’accusé est assurée par Me Michaël Donatangelo, du barreau de Charleroi.

Les parties civiles sont représentées par Me Étienne Gras, Me Mevlut Turk et Me Camille Brison, du barreau de Charleroi.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...