Charleroi: un voleur à l'étalage multirécividiste

Par le passé, Younes a déjà obtenu plusieurs sursis et a continué à voler. Le tribunal correctionnel de Charleroi ne lui a plus laissé de chance.

L.C.
 L’enseigne Colruyt a fini par se constituer partie civile.
L’enseigne Colruyt a fini par se constituer partie civile. ©EDA – 10447853661 

Sur ces deux dernières années, une dizaine de vols à l’étalage étaient reprochés à Younes, un toxicomane de Charleroi. L’homme a notamment dérobé des paquets de tabac, des visseuses et des foreuses. L’enseigne Colruyt, concernée par plusieurs des vols commis par Younes, a décidé de se constituer partie civile. Un fait plutôt rare, mais compréhensible compte tenu de la répétition des méfaits commis par le prévenu. Le quadragénaire était à chaque fois soit interpellé sur les lieux du vol ou alors reconnu sur les images de vidéosurveillance.

"Qu’est-ce qu’on va faire de vous ?" La question posée par le parquet résumait bien la situation judiciaire de Younes. Depuis 2002, ce dernier a obtenu plusieurs chances de la justice (cinq sursis, dont certains probatoires) sans pour autant mettre un terme définitif à son comportement. La seule solution pour le substitut Vervaeren était donc de requérir une peine ferme de 4 ans de prison.

La peine de travail, plaidée par la défense, n’a finalement pas été octroyée à Younes. Ce dernier est condamné à 40 mois de prison.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...