Charleroi: un homme jaloux déverse sa haine chez son ex

Entrave méchante à la circulation, viol, coups et blessures, harcèlement, menaces, violation de domicile et dégradation. Voici en détail la liste des préventions reprochées à Anthony.

l.c.
van kasteel palais de justice tribunal charleroi.jpg
©van Kasteel

Cité à comparaître ce mercredi matin devant la 6 chambre du tribunal correctionnel de Charleroi, le jeune homme a opté pour la solution la plus facile, mais aussi la plus risquée: ne pas se présenter à la justice et écoper d’une peine de prison par défaut, le 8 février prochain.

Dès que Céline (prénom d’emprunt) met un terme à sa relation amoureuse avec Anthony, ce dernier décide de lui pourrir la vie en représailles. À plusieurs reprises, il harcèle la jeune femme en lui envoyant une multitude de messages, en la contactant jour et nuit chez elle et sur son lieu de travail. Quand Céline ose ne pas répondre aux sollicitations, Anthony monte nerveusement en pression et passe à la vitesse supérieure. Le 2 juin dernier, il force l’entrée du domicile de son ex et déverse sa haine dans toutes les pièces. "Plus tôt dans la journée, il avait insulté des collègues de la victime et promis de débarquer chez elle au soir. Quand elle est rentrée, elle a découvert que tout était saccagé. Il avait planté des couteaux dans des livres, embarqué des chaussures et renversé de la peinture", précise la substitute Pied.

« Il fouille, à la recherche de sperme »

Le lendemain de cette dégradation de domicile, Céline dépose plainte à la police et dénonce en même temps un viol dont elle a été victime un mois avant. N’ayant pas confiance en elle (alors que le couple était séparé), Anthony a "raclé" la culotte de son ex, à la recherche d’une quelconque trace de sperme émanant d’un autre homme. "Il a attendu que la victime rentre à son domicile de soirée, lui a imposé de montrer sa culotte avant de mettre sa main et de fouiller. Il prétend qu’il s’agit d’une habitude dans le couple, car il n’a pas confiance en elle", décrit avec dégoût le parquet.

Anthony a en outre bien failli créer un terrible drame sur la route en novembre 2021. À l’issue d’une dispute avec Céline, qui conduisait, le prévenu a jugé bon de tirer le frein à main. Résultat: une borne en béton emboutie et un véhicule endommagé. Que des dégâts matériels, heureusement. Pour ces nombreux faits de violence, le parquet a décidé de requérir une peine de trois ans de prison.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...