Charleroi : pas de menace sur l'emploi à l'aéroport

Le ministre Adrien Dolimont se veut rassurant: l’annonce de TUI de réduire ses vols estivaux ne doit pas impacter l’emploi de BSCA.

Didier Albin
 Le retrait de TUI à BSCA devrait être compensé par l’expansion de Ryanair, Wizzair et Pegasus, selon le ministre des Aéroports.
Le retrait de TUI à BSCA devrait être compensé par l’expansion de Ryanair, Wizzair et Pegasus, selon le ministre des Aéroports. ©Photo News 

Cet été, l’opérateur touristique TUI va réduire son offre de vols au départ de l’aéroport de Charleroi. L’annonce a suscité commentaires et craintes mais, selon le ministre de tutelle, Adrien Dolimont, il n’existe toutefois aucune menace sur l’emploi au sein de BSCA.

Interrogé par le député Maxime Hardy sur l’impact du nouveau plan de vols de TUI cet été à partir de BSCA, le ministre wallon des Aéroports Adrien Dolimont se veut plutôt rassurant. "Selon les programmes d’analyse aéronautique fournis par l’aéroport, l’offre devrait être inférieure de 40% à ce qu’elle était la saison dernière", confie-t-il dans une réponse écrite publiée sur le portail du Parlement wallon. Mais cette baisse d’activité ne devrait pas impacter l’emploi, selon BSCA. "Dans la mesure où le volume de sièges qui serait potentiellement perdu sera compensé par les croissances attendues notamment chez Ryanair, Wizzair et Pegasus, il n’y a aucune menace de suppression de postes."

Des indiscrétions sont revenues aux oreilles des médias qui les ont relayées, rapporte Maxime Hardy. Le député fait état de la volonté du tour-opérateur de ne conserver à Charleroi que les vols à destination de certains pays du Maghreb, les autres destinations devant être redistribuées entre les aéroports de Liège, Anvers, et Bruxelles National. "En l’absence de réponse claire tant de BSCA que de TUI, l’inquiétude des syndicats se fonde sur plusieurs signaux interpellants, observe-t-il. En effet, de nombreux passagers ont récemment vu leur vol transféré de Charleroi vers Bruxelles National. De même, il ne serait désormais plus possible de réserver des vols TUI FLY au départ de BSCA, à l’exception de ceux vers le Maghreb."

Le ministre confirme, à tout le moins, ce dernier point: "Le contrat actuel qui lie TUI à BSCA arrive à expiration et des négociations sont en cours dans ce cadre. Comme le signale BSCA, ces négociations relèvent du secret des affaires et la politique commerciale est par ailleurs du ressort de la société de gestion de l’aéroport. Il me revient toutefois que les arrêts de travail successifs impactent négativement l’image de Charleroi, notamment au niveau des compagnies."

Ce dernier appelle l’ensemble des acteurs socioéconomiques à poursuivre les efforts collectifs en vue de relancer les activités de manière durable.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...