Un dealer pincé par la police sur le parking du Grand hôpital de Charleroi

Mostafa, bien connu de la justice, a étonné son propre avocat en reconnaissant avoir vendu de l’héroïne.

L.C.
 «J’ai fait ça pour manger», dit-il face au tribunal.
«J’ai fait ça pour manger», dit-il face au tribunal. ©ÉdA – 501712483352

On le sait, la police de Charleroi et le parquet se montrent particulièrement intransigeants et vigilants dès que l’on parle de lutte contre les produits stupéfiants. Déployés sur le terrain, les policiers carolos scrutent le moindre comportement interpellant pour agir. Le 30 mai dernier, manque de bol, c’est tombé sur Mostafa. Sur le parking du site Notre Dame de Charleroi, le prévenu a adopté un comportement suspect en accostant un homme. Interrogé, ce dernier a confirmé s’être vu proposer une boulette d’héroïne par le dealer.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...