Charleroi: les premières ventes de biens de la Ville

Charleroi a identifié 37 bâtiments vendables au sein de son parc immobilier de plus de 500 biens. Premières transactions en vue.

Didier Albin
 Le bâtiment du CEFA, à Marchienne-au-Pont, fait partie des transactions imminentes.
Le bâtiment du CEFA, à Marchienne-au-Pont, fait partie des transactions imminentes. ©ÉdA – 60318059696 

Après un ralentissement, la vente des biens immobiliers communaux inutilisés va redémarrer à Charleroi. C’est ce qu’a indiqué l’échevin en charge des Bâtiments Xavier Desgain, dans une réponse à l’interpellation de Maxime Felon. "Plusieurs projets sont sur le point de se concrétiser: quatre doivent aboutir dans les prochaines semaines, peut-être même avant la fin de l’année, dont la vente du centre de formation en alternance de Marchienne-au-Pont", a-t-il précisé. L’implantation scolaire inoccupée est la cible des vandales, a souligné Maxime Felon. Si sa sécurisation constitue une opération difficile, la meilleure solution pour la Ville est de pouvoir s’en défaire au plus vite. Ce n’est plus qu’une question de temps. Idem pour l’ancienne école communale de la rue de la Station à Ransart, ainsi que pour le relais de Buvrinnes sur le territoire de la commune de Binche. Ce projet est dans les cartons depuis plusieurs années. Grâce à l’appui du fonctionnaire délégué pour la réalisation de diverses formalités urbanistiques, la transaction va bientôt pouvoir aboutir. Et à moyen terme dans les mois suivants, sept autres biens quitteront le patrimoine de la Ville, a indiqué l’échevin.