Charleroi : sentiments mitigés autour du permis d'adopter un animal

Fournir un extrait du fichier central de délinquance environnementale fait parfois fuir les acheteurs d’animaux.

Frédéric Ngom
 À la SPA de Charleroi, on voit d’un bon œil la nouvelle démarche administrative car elle permet de jauger la motivation à adopter un animal.
À la SPA de Charleroi, on voit d’un bon œil la nouvelle démarche administrative car elle permet de jauger la motivation à adopter un animal. ©Ar. ÉdA

Depuis l’application stricte du permis d’adopter un animal de compagnie, ce 1er octobre, fournir un extrait du fichier central de délinquance environnementale (aussi appelé "permis d’adoption") est perçu de manière mitigée par les candidats adoptants ou acheteurs d’animaux.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.