Pays de Charleroi: une plateforme pour mieux intégrer les élèves aux besoins spécifiques

Retour sur un an d’expérience dans une petite centaine d’écoles de la région, à travers la plateforme Charleroi-Courcelles.

Frédéric Ngom
 Il faut donner toutes les chances aux enfants à besoins spécifiques, le pôle territorial en est convaincu.
Il faut donner toutes les chances aux enfants à besoins spécifiques, le pôle territorial en est convaincu. ©Ar Eda

Dans différentes écoles, certains élèves de la maternelle au secondaire éprouvent des difficultés d’apprentissage. Troubles de l’attention, de dyscalculie ou encore de dyspraxie… il arrive que les enseignants se trouvent désemparés au point de ne pas pouvoir fournir l’aide adéquate à l’élève en difficulté. Une structure a donc été mise sur pied afin d’apporter l’aide à l’enseignant, pour répondre aux besoins spécifiques de l’enfant. Le processus a pour but de le maintenir dans l’enseignement ordinaire sans qu’il doive aller dans un établissement spécialisé.

Si, au départ, c’était essentiellement l’élève qui était aidé, maintenant, c’est l’équipe pédagogique qui est formée à répondre aux besoins spécifiques d’un élève. La structure élaborée est le pôle territorial.

Cette semaine, le Pôle territorial Charleroi-Courcelles a dressé un premier petit bilan, après un an d’existence. Pratiquement, un pôle territorial est une structure composée de professionnels, comme des logopèdes, qui coordonne l’accueil des élèves à besoins spécifiques évoluant dans l’enseignement ordinaire. Ce pôle intervient également pour mettre en place des "aménagements raisonnables", c’est-à-dire ce qu’il serait bon de mettre en place pour que l’élève continue à progresser dans les meilleures conditions.

Au bout d’un an d’existence, l’heure est donc aux premiers bilans. Le pôle se compose d’une école-siège basée à l’école spécialisée des Cerisiers à Marcinelle. L’école-siège, sorte de QG, collabore avec des écoles partenaires. Au total, ce sont 71 écoles d’enseignement ordinaire communales, soit une centaine d’implantations, qui sont membres de la structure. Tout cela concerne 17 193 élèves et quelque 9 pouvoirs organisateurs des communes de Cerfontaine, Charleroi, Châtelet, Courcelles, Fleurus, Gerpinnes, Sivry-Rance, Viroinval et Walcourt.

Chacune des communes apporte un certain savoir-faire. Pour Courcelles notamment, il est important pour les autorités locales de partager leur expérience en matière d’accompagnement d’élèves à besoins spécifiques et ce grâce à la présence sur le territoire communal de deux écoles d’enseignement spécialisé : l’école de la Claire Joie et l’école des Murets. Au fil du temps, l’équipe du Pôle territorial Charleroi-Courcelles a développé des outils d’apprentissage à destination des équipes pédagogiques. L’équipe elle-même est composée de spécialistes. Elle est formée d’une direction et d’une coordination, d’institutrices primaires et maternelles, ainsi que de deux logopèdes et d’une ergothérapeute.

Parmi les outils développés afin de répondre aux besoins spécifiques d’un élève, on trouve des "malettes-outils". Le matériel contenu dans celles-ci répond à divers problèmes rencontrés, comme des difficultés de la cognition mathématique, attentionnelles, praxiques, de la lecture ou encore de la gestion des émotions. Cela se traduit en classe par la mise à disposition d’un matériel adapté tels des lattes, des crayons, des casques pour s’isoler du bruit ou des pupitres. Si l’équipe actuelle compte 7 personnes, il est prévu qu’elle en compte 23 à l’horizon 2026.