Maison Dutroux à Marcinelle: le jardin à la mémoire des victimes sort de terre

Les murs de soutènement ont été construits.

Jean van Kasteel
 Les murs de soutènement du futur jardin suspendu ont été construits.
Les murs de soutènement du futur jardin suspendu ont été construits. ©van Kasteel

La "maison de l’horreur" de Marcinelle n’est déjà plus qu’un mauvais souvenir. Détruite en juin dernier, l’ex-maison de Marc Dutroux où ont notamment trouvé la mort Julie et Mélissa, doit faire place à un jardin suspendu, en mémoire des victimes.

On en voit aujourd’hui les murs de soutènement, sur ce qui était la maison voisine – rachetée par la Ville de Charleroi il y a des années également – et le garage du prédateur sexuel. Le dispositif surélevé sera prolongé sur l’ex-maison de Dutroux, mais un accès aux caves en cas de réouverture de l’enquête est en cours de construction.

Le tout sera boisé et fleuri, ainsi que peint en blanc – représentant l’innocence des victimes. Le chantier devrait durer encore jusqu’à la fin 2023.