Les Carolos doivent gérer la défense

Les Carolos ont échoué de peu ce mercredi face à Oxaco où les jeunes d’Anthony Stevens peuvent nouer des regrets au vu de leur réaction dans le dernier quart (78-84). « Malgré l’absence de leur meneur, on laisse Oxaco rentrer dans son match et prendre confiance, résume le coach carolo qui bénéficiera d’un noyau au complet pour le déplacement de ce dimanche au Palais du Midi. Nous sommes derrière et à la reprise, nous sommes trop laxistes. On laisse des rebonds à l’adversaire et face à Boechout, ça fait mal. Dans le dernier quart, mes joueurs prennent conscience de leurs possibilités, et c’est via notre défense qu’on revient à hauteur de l’adversaire. Nous sommes même revenus à -4 à 30 secondes de la fin, mais le banc n’est pas assez profond et on ne parvient pas à arracher la prolongation. » Comme souvent cette saison, le Siprou accroche les ténors de la série mais n’est pas récompensé à la fin.

Julien Maret
 Anthony Stevens, le coach carolo, insiste sur le travail défensif.
Anthony Stevens, le coach carolo, insiste sur le travail défensif. ©ÉdA – Frédéric de Laminne 

Les Carolos ont échoué de peu ce mercredi face à Oxaco où les jeunes d’Anthony Stevens peuvent nouer des regrets au vu de leur réaction dans le dernier quart (78-84). "Malgré l’absence de leur meneur, on laisse Oxaco rentrer dans son match et prendre confiance, résume le coach carolo qui bénéficiera d’un noyau au complet pour le déplacement de ce dimanche au Palais du Midi. Nous sommes derrière et à la reprise, nous sommes trop laxistes. On laisse des rebonds à l’adversaire et face à Boechout, ça fait mal. Dans le dernier quart, mes joueurs prennent conscience de leurs possibilités, et c’est via notre défense qu’on revient à hauteur de l’adversaire. Nous sommes même revenus à -4 à 30 secondes de la fin, mais le banc n’est pas assez profond et on ne parvient pas à arracher la prolongation." Comme souvent cette saison, le Siprou accroche les ténors de la série mais n’est pas récompensé à la fin.