Une policière de la zone du Tournaisis inculpée pour séquestration et prise d’otages

Fin novembre, un homme était enlevé à Gilly (Charleroi) et séquestré à Wasmes (Colfontaine) durant 24 heures par des membres des Hell’s Angels. Le parquet de Charleroi a confirmé, mardi, une information de Sudinfo précisant qu’une policière de la zone de police du Tournaisis a été placée sous mandat d’arrêt pour avoir participé à cette prise d’otage.

Une policière de la zone du Tournaisis inculpée pour séquestration et prise d’otages

Un homme avait été enlevé en novembre dernier à Gilly (Charleroi) avant d’être emmené dans une habitation à Wasmes (Colfontaine) dans la région du Borinage.

La victime avait été séquestrée sur place durant 24 heures par six personnes. Les unités spéciales de la police fédérale étaient alors intervenues.

"La victime a notamment reçu des coups de marteau et de taser et est restée attachée durant une bonne partie de la nuit. Grâce aux techniques policières, cette dernière a pu être localisée pour être libérée par la police fédérale", avait confirmé Vincent Fiasse, procureur du Roi de Charleroi.

Selon le procureur du Roi de Charleroi, un conflit dans le milieu criminel serait à l’origine de cette prise d’otage et séquestration.

Cinq des six personnes interpellées sur les lieux de la séquestration avaient été placées sous mandat d’arrêt pour prise d’otage et pour coups et blessures.

Certaines d’entre elles font partie du groupe des Hell’s Angels, avait confirmé le procureur du Roi.

Trois nouvelles personnes ont été récemment placées sous mandat d’arrêt, dont une policière de la zone de police du Tournaisis, a indiqué, mardi le parquet de Charleroi confirmant une information de Sudinfo. Cette dernière, inculpée pour séquestration et prise d’otage, fait l’objet d’une surveillance électronique.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.