Trazegnies B entre fierté et déception

Avant le début de la rencontre, les Trazegniens auraient signé des deux mains pour revenir de Roux avec un nul. Les deux formations ne concourent pas dans la même catégorie.

D.D.R.

Les hommes de Lelio Di Mezzo n'étaient pourtant pas satisfaits par le score final de 2-2 et ils avaient des raisons de l'être: "A 1-2, il y a un penalty flagrant en notre faveur, peste l'entraîneur. Tout le monde l'a vu, le coach adverse l'a même admis. Malheureusement, l'arbitre n'a pas réagi. On aurait pu marquer ce 3e but et se retrouver en supériorité numérique. Le joueur fautif était en position de dernier homme, il devait recevoir la carte rouge. Au lieu de ça, nous sommes rattrapés dans les arrêts de jeu. Mais ce dimanche, l'équipe la plus forte sur le terrain, c'était Trazegnies." Lelio Di Mezzo en est persuadé, son équipe n'a rien à faire dans le bas du classement. Son potentiel aurait plutôt dû l'amener à lutter pour une participation au tour final, si pas plus. Mais le manque d'implication de certains joueurs a fait déchanter leur coach: "Avec mon équipe type, je ne crains personne, maintient-il. Dans mon groupe, j'ai beaucoup de jeunes très prometteurs. Mais ils viennent aux entraînements quand ils le veulent. Dans ces conditions, c'est impossible de faire un bon championnat, même à notre niveau. Dans deux semaines, nous allons affronter le leader, Farciennes. Comme face à Roux, je suis certain qu'on va le mettre en difficulté. Sur un match, tout est possible"