Comme refuges, il avait l’alcool, la drogue et la… violence: 18 personnes en ont fait les frais

Dans une sale spirale, Radoine a multiplié les comportements inacceptables. Comme mettre le feu dans une agence de paris. Le gérant, agacé qu’il consomme sa drogue aux toilettes, l’y avait enfermé.

L.C.
Comme refuges, il avait l’alcool, la drogue et la… violence: 18 personnes en ont fait les frais
©dima266f – stock.adobe.com

Radoine admet qu’entre 2016 et 2019, il a connu de nombreuses difficultés. Pour lutter contre son état dépressif, le jeune homme a trouvé refuge dans l’alcool, la drogue et aussi dans la violence.

Lundi matin, le prévenu devait répondre de plusieurs préventions devant le tribunal correctionnel de Charleroi: coups et blessures sur agents ou sur sa maman, rébellion, incendie volontaire et destruction.

Comme le rapporte le parquet, dix-huit personnes ont été victimes du comportement du prévenu. Il y a notamment eu divers policiers courcellois, victimes de coups et de rébellions face au jeune homme fréquemment sous l'influence de la boisson. "À chaque scène, il y a aussi eu des crachats vers les policiers et la police fut notamment contrainte de le gazer lors d'une des scènes pour le maîtriser."

Le 11 novembre 2019, énervé après avoir été enfermé dans les toilettes d'une agence Ladbrokes, Redoine a volontairement bouté le feu à quelques cartons et dégradé diverses choses. "Le gérant de l'agence avait l'habitude de le voir venir pour aller consommer sa drogue dans les toilettes. Il en a eu marre et a enfermé le prévenu", précise le substitut du procureur Bouilliez.

Un encadrement nécessaire

Pour le parquet, tout comme la défense, Redoine doit poursuivre ses efforts pour définitivement être quitte de ses démons et résoudre ses problèmes. Pour ce faire, un sursis probatoire est requis par le parquet avec une peine de 3 ans de prison. Me Brocca, à la défense, partage le point de vue du représentant de la société et plaide également un sursis probatoire. "C'est une situation qui évolue, mais qui reste encore fragile. Il faut encadrer le tout."

Jugement dans un mois.