Voici les futures antennes sociales

Le CPAS a présenté les plans de sa future antenne sociale de Montignies-sur-Sambre. Elle servira d’"exemple idéal" pour celles qui suivront.

Jean van Kasteel
Voici les futures antennes sociales
Plus grand, plus vert et plus sécurisé: comment le CPAS veut améliorer l’accueil et le travail des agents. ©Carré7-CPAS

Le CPAS de Charleroi organisait une conférence de presse en visioconférence ce jeudi matin pour détailler les plans de la future antenne sociale de Montignies-sur-Sambre. D’après son président, Philippe Van Cauwenberghe, "le CPAS a fait le choix de plus de proximité, en ouvrant des antennes sociales plutôt qu’en centralisant les lieux d’accueil. C’est une volonté de la population qui s’est exprimée lors des états généraux. Aujourd’hui, à Montignies-sur-Sambre, seule la moitié de la population peut accéder à l’antenne sociale de proximité, l’autre moitié doit se rendre à Couillet."

Avec l’augmentation du nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration (+34 % de 2015 à 2021, 8 513 personnes en tout), de nombreux locaux sont trop petits. À Montignies-sur-Sambre, seize agents travaillent à l’administratif et à l’accueil. Mais un investissement de 1 150 000€ viendra totalement redessiner les choses, d’ici 2024 si tout va bien. "Les plans de cette antenne sociale doivent servir d’exemple de ce à quoi on aspire pour le futur. Ici, ce sera une démolition-reconstruction, mais à d’autres endroits des pistes différentes sont sur la table. On commencera l’antenne de Monceau-sur-Sambre en 2023, et le CPAS est en cours d’acquisition d’un bâtiment à Gosselies."

À quoi s’attendre? Déjà, la superficie passera de 300 à 570 m². Du côté des bénéficiaires, l’accès – totalement ouvert aux PMR – se fera par une entrée dédiée. En prenant un ticket au guichet automatique ou en s’adressant à l’accueil; trois salles d’attente seront disponibles en attendant qu’un agent puisse venir les chercher. Le décorum sera dans des tons pâles (crème, lilas ou vert d’eau), avec du bois et une forte présence de végétaux (cadres végétalisés, arbres en pot, puits de lumière arborisé). La sortie du bâtiment se fera par un autre endroit. "L’idée, c’est qu’on puisse au maximum apaiser un environnement qui, sans cela, peut se montrer violent", souligne le CPAS. L’autre pan concerne les agents qui auront leurs propres espaces de travail accessibles sur badge, avec un parking dédié et des emplacements pour les vélos à côté d’un accès réservé au personnel. Le bureau d’architecture Carré 7 a notamment prévu une terrasse pour les pauses des agents.

Le permis d’urbanisme sera rentré dans les prochains mois pour l’antenne de Montignies-sur-Sambre. Le nombre total d’agents sur place devrait passer de 16 à 26, avec des espaces disponibles pour le futur en cas de nouvelle augmentation du nombre de bénéficiaires. Le bâtiment, lui, sera basse énergie, avec des panneaux photovoltaïques sur le toit.