Victime d’un arrachage de chaîne, elle a reconnu les prévenus… qui nient les faits

Une chaîne en or brisée a pourtant été retrouvée sur Ali, quelques heures après les faits.

L.C.

Les arrachages de sac à main ou de bijoux sont malheureusement légion dans la région. Le modus operandi des voleurs est simple: on prétexte demander un service à la future victime et on en profite pour lui arracher les objets ciblés. Catherine a, le 20 septembre 2019, été victime des agissements de deux hommes.

Cette dernière se promène rue Germaine Dewandre à Mont-sur-Marchienne, avec une patiente, lorsqu'elle est accostée par deux individus. "Ils ont prétendu demander leur chemin avant d'arracher la chaîne en or portée par la victime. Ils ont pris la fuite à pied", précise le substitut Brichet.

Un témoin et un manège suspect

Juste avant les faits, un témoin a remarqué le drôle de manège de deux individus à bord d’une Renault Clio bleue. Une description des deux passagers du véhicule est fournie par le témoin. Quelques heures après l’arrachage de chaîne, Aymen et Ali sont contrôlés, à Marcinelle, par les policiers. Le duo est à bord d’une Renault Clio et la description fournie par le témoin concorde avec l’apparence physique des deux hommes.

Pour le parquet, nul doute qu'Aymen et Ali sont impliqués dans l'arrachage de chaîne. D'autant plus qu'une chaîne en or brisée est découverte sur Ali et que la victime a reconnu les deux suspects sur panel. "Il a expliqué que cette chaîne lui appartenait et qu'elle venait de se briser." Une peine ferme de 18 mois de prison est requise contre Ali, également poursuivi pour le recel de deux smartphones et le port d'un couteau à cran d'arrêt. Détail à son désavantage: Ali est en état de récidive suite à une condamnation en novembre 2017 à 15 mois de prison avec un sursis de 3 ans pour extorsion.

Une peine d'un an de prison avec sursis est sollicitée contre Aymen, qui conteste également le recel des plaques d'immatriculation apposées sur sa Renault Clio. Me Paridaens, avocate d'Aymen, plaide un acquittement pour les deux préventions. Me Poisson, conseil d'Ali, plaide aussi un acquittement pour toutes les préventions. "La victime ne reconnaît qu'à 80% mon client. Il y a donc 20% de doute."

Jugement dans un mois.