"Le monde d’après pourrait être pire que celui d’avant"

Secrétaire fédéral de la CSC Charleroi Entre-Sambre-et-Meuse, Fabrice Eeklaer porte un regard inquiet sur les leçons non tirées de la crise sanitaire.

Interview : Didier Albin
"Le monde d’après pourrait être pire que celui d’avant"
Le secrétaire fédéral de la CSC Charleroi Entre-Sambre-et-Meuse, Fabrice Eeklaer, estime qu’on n’a pas tiré tous les bons enseignements de la crise sanitaire. ©D.A.

C’est une certitude, la pandémie a profondément transformé la société: rapports au travail, à la santé, au rôle du politique et de l’État, rapports aux autres mais aussi à la famille et à soi. Le secrétaire fédéral de la CSC Charleroi Entre-Sambre-et-Meuse en vient à craindre le retour du monde d’avant… en pire.