Pas de frites à table? Deux coups de poing sur le crâne

C’est rempli de remords que Julien comparait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Charleroi pour des coups et blessures sur son épouse, avec laquelle il partage la vie depuis plus de 30 ans.

L.C.

Et d'emblée, l'homme admet avoir été "lâche" en s'en prenant violemment à sa femme, le 16 septembre 2018, dans la caravane familiale. "Je demande encore pardon, comme je l'ai déjà fait à plusieurs reprises à mon épouse. Et je demande aussi pardon à la justice. Il faut être lâche pour frapper une femme. Ce jour-là, je ne sais pas ce qui m'a pris."