Déjà condamné, le prédateur sexuel récidive

Seulement deux ans après avoir obtenu une suspension probatoire, Pol a fait trois nouvelles victimes en commettant des attentats à la pudeur.

L.C.

Le 4 décembre 2013, le tribunal correctionnel de Charleroi avait laissé une chance exceptionnelle à Pol. Pourtant auteur de quatre attentats à la pudeur sur quatre victimes différentes, le quadragénaire avait obtenu une suspension probatoire du prononcé. Durant 5 ans, Pol devait se tenir à carreau, éviter tout contact avec des mineurs et entamer un suivi spécialisé. Mais seulement deux ans après l’obtention de cette mesure de faveur, le prévenu ne respectait déjà plus les conditions probatoires proposées…