Un appel, sur le terrain et en coulisses

Monceau,où on ne finit pas de payer cher la défaite à Binche, devra briller dans les installations de Belœil.

Étienne GILAIN
Un appel, sur le terrain et en coulisses
Loïc Marchand a pris quatre journées de suspension après le match à Binche. ©ÉdA – Christophe Béka

Les neo-Châtelettains digèrent à peine le revers dans le sommet qu'une nouvelle couche est venue s'ajouter. Coupables, selon le rapport de l'arbitre, de réactions déplacées, Loïc Marchand et Christophe Matteotti ont pris quatre dimanches de punition. Une décision qualifiée de scandaleuse par tout un club. «Nous n'avons même pas pu nous défendre, explique Frédéric Vandamme, le manager carolo. Nous allons, évidemment aller en appel de la décision. Tout ce foin pour des faits de buvette. D'ailleurs, si nos joueurs et supporters étaient encore présents quatre heures après la fin de la rencontre, c'est que l'ambiance n'était pas si mauvaise que ça…»